Sommaire   Contents 

Des sectes en France, oui mais...

Attention !

S'il est sain et louable de pourchasser les vraies sectes et leurs agissements criminels, il me paraît stupide et malhonnête d'entreprendre une sinistre chasse aux sorcières. Plusieurs associations à caractère philosophique ou humaniste ont été honteusement considérées comme sectes par des individus qui s'imaginent sans doute penser vrai, c'est-à-dire raisonner dans le cadre d'une pensée monolithique lourde, grossière, inculte, intolérante et sans nuances. Elles seront ainsi jetées à la vindicte populaire sans avoir même la possibilité de se défendre, dans le Rapport n° 1687 de la Commission Parlementaire du 10 juin 1999.

Une émission de France 2 du samedi 4 septembre 1999 y faisait allusion, à propos de l'Anthroposophie, en faisant état des réactions de personnes scandalisées (non membres) par ce rapport parlementaire inique, tellement l'injustice paraît criante.

L'Etat français a peut-être réagi tardivement face à de véritables mouvements très dangereux qui se caractérisent en gros par :

Les associations criminelles qui répondent à ces critères sont pourtant connues depuis longtemps. On aurait pu agir plus tôt et plus efficacement pour les empêcher de nuire. Mais après cette coupable inertie, l'Etat va-t-il a contrario se mettre aujourd'hui à tirer sur tout ce qui le dérange ? Pour se donner bonne conscience après coup ?

On assiste en France, depuis plusieurs années, à l'instauration d'une pensée unique ( ou inique ?) dans tous les domaines, c'est-à-dire à l'institutionnalisation du politiquement correct (terme habile désignant un consensus entre la plupart des partis politiques pour bâillonner ceux qui ne pensent pas dans la norme), de l'économiquement correct (fondé sur le culte de l'argent et le profit à outrance), de l'immoralement correct (on normalise la vulgarité et le non-respect des valeurs morales les plus élémentaires), du médiatiquement correct (on manipule l'information pour qu'elle ait l'adhésion du plus grand nombre), du médicalement correct (tout est mis en œuvre pour discréditer, voire interdire, l'usage de médicaments autres que l'allopathie officielle), et naturellement du religieusement correct (point de salut hors des religions classiques, dont une en particulier). Cela porte un nom : l'obscurantisme.

Grégoire IX ordonnant la répression cathareL'existence d'associations anti-sectes me paraît tout à fait normale et souhaitable pour lutter contre les atteintes à la dignité humaine et le poison social. Mais si beaucoup de ces associations sont irréprochables, il faut savoir que les frères du grand Toto (riant, bien sûr) ne sont peut-être pas pour rien dans cette affaire et que l'Etat travaille avec certaines autres qui se trouvent être plus sectaires et plus intolérantes encore que les sectes qu'elles s'emploient à combattre. Cela va tellement loin que certains, sur l'internet, les ont jugées comme des sectes anti-sectes. Pour parvenir à leurs fins, elles n'hésitent pas à utiliser le mensonge, la calomnie et la diffamation, et ce en toute impunité puisqu'elles ont le soutien d'une grande partie de la classe politique. La haine et la hargne atteignent de tels sommets, sur l'internet, que certains ennemis de toute spiritualité autre que la leur (ou de toute spiritualité tout court) en arrivent à hoqueter des arguments tellement ridicules qu'ils feraient rire les plus honnêtes de nos adversaires (car on peut très honnêtement s'opposer au mysticisme et à la spiritualité, mais pour d'autres raisons et avec des arguments d'un autre niveau).

Pour ne pas alourdir cette page, je vous propose de consulter deux articles seulement trouvés sur l'internet mais qui, fort heureusement, apportent un peu de bon sens à ce débat :

En France, les moyens employés pour cette lutte (la lutte elle-même n'étant pas remise en cause) et l'idéologie qui la sous-tend ont atteint un tel paroxysme qu'ils constituent une grave menace pour la liberté de croyance et génèrent un climat d'intolérance pouvant aboutir aux dérives les plus graves. Cela commence à rappeler des périodes bien sombres de notre histoire... Pour mémoire, ci-contre, Grégoire IX donnant aux dominicains ses instructions pour la répression des Cathares (image datant de 1280 environ. Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris).

Vont-ils bientôt être accusés de faire partie d'une secte, ceux :

Mais il est encore temps d'empêcher que le pire n'arrive, et mieux vaut encore prendre les choses en riant, malgré leur côté sordide. Ma contrepèterie préférée pour ce genre de situation, face aux néo-inquisiteurs, consiste à plaindre « ces pauvres sectaires qui se prennent pour des sphinx » !

La chanson de Jacques Brel, que je cite ci-dessous, semble dans ce contexte tout à fait prophétique, particulièrement dans le deuxième et le dernier couplets. Puisse-t-elle au moins vous faire sourire !

LES SINGES - Jacques BREL (Editions Pouchenel).

« Avant eux, avant les c... pelés (note 1),
La fleur, l'oiseau et nous, étions en liberté,
Mais ils sont arrivés, et la fleur est en pot,
Et l'oiseau est en cage et nous, en numéros,
Car ils ont inventé prisons et condamnés,
Les casiers judiciaires et l'trou dans la serrure,
Et les langues coupées des premières censures,
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes, les singes, les singes de mon quartier (bis)
Extrait sonore MP3 (2e couplet)- 655 Ko

Avant eux il n'y avait pas de problèmes
Quand poussaient les bananes mêm' pendant le carême.
Mais ils sont arrivés, bardés d'intolérances,
Pour chasser en apôtres d'autres intolérances
Car ils ont inventé la chasse aux Albigeois,
La chasse aux infidèles et la chasse à ceux-là,
La chasse aux singes sages qui n'aiment pas chasser
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes, les singes, les singes de mon quartier (bis)
Avant eux l'homme était un prince,
La femme une princesse, l'amour une province,
Mais ils arrivés : le prince est un mendiant,
La province se meurt, la princesse se vend
Car ils inventé l'amour qui est un péché,
L'amour qui est une affaire, le marché aux pucelles,
Le droit de courte-cuisse et les mères maquerelles.
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes, les singes, les singes de mon quartier (bis)
Avant eux il y avait paix sur terre,
Quand pour 10 éléphants il n'y avait qu'un militaire.
Mais ils sont arrivés, et c'est à coups d' bâton
Que la raison d'Etat a chassé la raison
Car ils ont inventé le fer à empaler
Et la chambre à gaz et la chaise électrique
Et la bombe au napalm et la bombe atomique
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes, les singes, les singes de mon quartier,
Les singes de mon quartier ! »

 

 Sommaire   Contents 

 


(note 1) J'ai écrit « c... » non par pudibonderie, mais pour éviter que les logiciels qui filtrent les gros mots ne censurent cette page comme ayant un caractère pornographique. Mais il se peut que certains logiciels se mettent bientôt à filtrer aussi le mot tolérance particulièrement dangereux et subversif...